Skip to content

L’énonciation

الفهرس
    تنفّع من موارد توجيهية و تعليمية مجّانية
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  

    Dès que l’on s’exprime, à l’oral ou à l’écrit, on le fait dans des conditions correspondant à une situation d’énonciation particulière, comme Mme Sévigné dans ce début de lettre qu’elle adresse à sa fille, Mme de Grignan.

     


      A Paris, vendredi 13 Mars 1671.

    Me voici à la joie de mon coeur, toute seule dans ma chambre à vous écrire paisiblement; rien ne m‘est si agréable que cet état.


    Définir une situation d’énonciation consiste à relever l’ensemble des indications qui permettent de comprendre un énoncé; il s’agit donc :

    • D’identifier l’énonciateur ( qui parle ?  Mme de Sévigné) et le destinataire ( à qui? Mme de Grignan), grâce au relevé des indices de personne.
    • D’indiquer le sujet ou l’objet du discours ( de quoi? de son état d’âme)
    • De reconnaître le moment précis de l’énonciation ( quand ? le vendredi 13 Mars 1671), grâce au relevé des indices de temps et le lieu de l’énonciation ( ou? à Paris), grâce au relevé des indices de lieu.
    • De déterminer l’enjeu de l’énoncé, c’est à dire l’objectif visé ( dans quel but ? partager ses sentiments, exprimer son plaisir d’écrire à sa fille).

    La situation d’énonciation peut apparaître clairement ( énoncé ancré dans la situation d’énonciation) ou être effacée ( énoncé coupé de la situation d’énonciation)

    1) Enoncé ancré dans la situation d’énonciation

    Exemple :

    ” Le marchand avait fini de plier le gilet soigneusement et cherchait un papier pour faire le paquet.)

    -Ecoute, dit me mère, je suis mère de famille, je m’occupe de ma maison, je n’ai guère le temps de marchander. Voudrais-tu me laisser ce gilet à deux réaux un quart ? je fais ce sacrifice pour mon fils qui aimerait tellement porter ce vêtement le jour de l’Achoura ”

    Ahmed Sefrioui, la boîte à merveilles  

    Ses principales caractéristiques :

     

    Les indices à repérerLeurs marques formelles
    Le locuteur désigne par lui-même ( Présence du locuteur)Marques de la 1ère personne :

    • Pronoms personnels : Je, me ,moi, nous
    • Adjectifs possessifs : Ma, mon, mes, nos
    • Pronoms possessifs : le mien , la mienne, la nôtre, les nôtres.
    Le destinataire est explicitement désigné ( Présence du destinataire)Marques de la 2ème personne :

    • Pronoms personnels : Tu, le , toi, vous
    • Adjectifs possessifs : Ton, ta, tes, votre,vos.
    • Pronoms possessifs : Le tien , la tienne , le(s) vôtre(s)

     

    2) Enoncé coupé de la situation d’énonciation

    Exemple :

    ” Les deux femmes marchaient à tout petits pas, se penchant parfois l’une sur l’autre pour se communiquer leurs impressions dans un chuchotement. A la maison, elles faisaient trembler les murs en racontant les moindres futilités, tellement leurs cordes vocales étaient à toute épreuve; elles devenaient dans la rue, aphones et gentiment minaudières.”

    Ahmed Sefrioui, la boîte à merveilles  

     

     

    Les indices à repérerLeurs marques formelles
    Le locuteur ne se manifeste pas directement ( Absence du locuteur)Marques de la 3ème personne :

    • Pronoms personnels : Il(s), Elle(s), la, lui, les.
    • Adjectifs possessifs : son, sa, ses, leur(s)
    • Pronoms possessifs : le sien, la sienne, le leur, la leur, les leurs
    Le destinataire n’est pas connu ( Absence du destinataire)Absence de marque

     

    Effet recherché : 

    Plus généralement, relever les marques de l’énonciation permet de :

    • Déterminer le locuteur et le destinataire avec exactitude
    • Evaluer le rapport qu’entretient le locuteur avec son énoncé

    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    الفهرس
      تنفّع من موارد توجيهية و تعليمية مجّانية