Skip to content

Les types de raisonnement

تنفّع من موارد توجيهية و تعليمية مجّانية
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il existe plusieurs types de raisonnement. Le fait de savoir quel type de raisonnement est utilisé permet de mieux comprendre la stratégie argumentative du locuteur.

Le raisonnement inductif :

Il part d’observations particulières ( ou de tendances) pour aboutir à une conclusion de portée  générale –> Cela veut dire que l’on n’est pas sûrs  du résultat du raisonnement, contrairement au raisonnement déductif ou on est sûrs à 100% cette fois-ci.

Exemple :

Prenons le tableau suivant :

1998 : L’italie est qualifiée à la coupe du monde

2002 : L’italie est qualifiée à la coupe du monde

2006 : L’italie est qualifiée à la coupe du monde.

2010 : L’italie est qualifiée à la coupe du monde

2014 : L’italie est qualifiée à la coupe du monde

L’italie sera-t-elle qualifiée à la coupe du Monde ?

Raisonnement du Jeune Massimo : L’italie s’est toujours qualifiée à la coupe du Monde les années précédentes. Elle se qualifiera à coup sûr à la coupe du monde en Russie en 2018.

Ce raisonnement est un raisonnement inductif, car Massimo s’est basé sur les résultats de l’Italie pendant les années précédentes pour remarquer une tendance, ce qui l’a mené à penser que l’Italie se qualifiera au vu de cette tendance.

Finalement, l’Italie ne s’est pas qualifiée, et nous sommes désolés pour le gardien de but légendaire Gianluigi Buffon.

Le raisonnement déductif :

Dans le raisonnement déductif, on part d’une idée générale, d’un principe, d’une loi, ou d’un théorème par exemple, pour aboutir à une conséquence particulière

Par exemple :

Je veux acheter un Raibi à 2 Dirhams, j’ai dans ma poche 20 Dhs, je donne à l’épicier le billet de 20 Dhs, donc il me reste 18 Dhs après avoir acheté mon Raibi.

La loi utilisée : Addition et soustraction en mathématiques

Le raisonnement par analogie

Il y a raisonnement analogique lorsqu’on s’appuie sur le fait que deux choses se ressemblent sur un point pour montrer qu’elles doivent se ressembler sur un autre.

Le point de départ du raisonnement analogique peut être singulier ( une personne en particulier), particulier ( certains hommes) ou général ( tous les hommes).

Exemple avec la citation de Voltaire “L’Univers m’embarrasse, et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait point d’horloger.” L’Univers est complexe comme une horloge, l’horloge a été créée par un horloger, donc l’univers doit avoir un créateur.

 

Le raisonnement par l’absurde

Le raisonnement absurde présente les conséquences absurdes d’une idée pour la réfuter : Il commence souvent par un “Supposons que” ou bien par un “Si”.

Exemple :

.Si j’étais allergique au poisson, je ne l’aurais pas mangé Jeudi dernier avec Reda

Le raisonnement critique :

Le locuteur critique ou réfute la thèse opposée à la sienne donc le locuteur rejette la thèse adverse.

 

Le raisonnement dialectique :

il consiste à peser les arguments favorables ou défavorables à une thèse.

 

Le raisonnement concessif :

Concessif provient de concéder , synonyme d’admettre, et il consiste à concéder en partie des arguments de la thèse adverse et à leur en opposer d’autres.

Exemple :

Il est vrai que le Maroc a enregistré dernièrement une croissance économique des plus importantes, il n’en demeure pas moins  vrai que le secteur de l’éducation souffre de mille maux et que le taux d’analphabétisme est assez alarmant !


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
تنفّع من موارد توجيهية و تعليمية مجّانية