Skip to content

Les amortissements

 Les amortissements

1 Généralités sur les amortissements

1.Définition :

L’amortissement correspond à la perte de la valeur jugée irréversible en raison du temps, de l’usure, des changements de technologie (obsolescence), ou de toute autre cause .

2.Rôle de l’amortissement

L’amortissement a pour rôle :
1- d’étaler le coût d’une immobilisation sur plusieurs exercices ;
2- de prélever sur le résultat, des ressources dans le but de financer le renouvellement de l’investissement (donc un élément de l’autofinancement) ;
3- de faire profiter à l’entreprise des économies d’impôts :l’amortissement est constaté dans les charges ;

3.Les immobilisations non amortissables

Certaines immobilisations ne se déprécient pas avec le temps : elles sont donc non amortissables :
– fonds commercial ;
– terrains ;
– immobilisations financières.

2 Types d’amortissements

Généralement, on distingue deux modes ou procédés d’amortissement : linéaire (constant) et dégressif :

1 Amortissement linéaire ou constant

Selon le procédé d’amortissement constant, le montant de la dépréciation annuelle reste constant pendant toute la vie de l’immobilisation en entreprise.

  • Valeur d’entrée ou valeur d’origine : notée « VE »
    – Pour les biens acquis : la valeur d’entrée est égale au coût d’acquisition : VE = Coût d’acquisition
    – Pour les biens produits ou crées par l’entreprise : la VE est égale au coût de production
    VE = Coût de production
    – Pour les biens acquis a titre gratuit : la VE est égale à la valeur actuelle : VE = VA

Remarques : 

– Selon le principe du coût historique la VE ne peut pas être modifiée tant que l’immobilisation est inscrite au Bilan.
– Les immobilisations sont inscrites au Bilan avec leurs VE HT sauf pour les voitures de tourisme : La VE est comptabilisée TTC (car la TVA n’est pas récupérable).

  •  Début de calcul de l’amortissement
    À partir du premier jour du mois d’acquisition ou de production des biens. Toutefois, lorsqu’il s’agit de biens qui ne sont pas utilisés immédiatement, l’entreprise peut différer leur amortissement jusqu’au premier jour du mois de leur utilisation effective (mise en service).
  •  Durée de vie probable : notée « N »
    C’est le nombre d’exercices d’utilisation normale de l’immobilisation, lequel est apprécié en fonction de facteurs physiques (usure …) ou économiques (obsolescence, marché …) qui la conditionnent. Toutefois, l’entreprise peut choisir une durée d’utilisation du bien inférieure à sa durée de vie.
  • Taux d’amortissement : noté « tx »Il est calculé en fonction de la durée de vie : Taux = 100 /N (N = durée de vie)
    Les taux usuels préconisés par l’administration fiscale sont :
    Bâtiments 4 à 5 % (durée 20 à 2 5 ans)
    Matériel et outillage 10 % (durée 10 ans)
    Matériel de transport 20 à 25 % (4 à 5 ans)
    Mobilier, matériel de bureau, matériel informatique 10 % (10 ans) ….
  • Annuité d’amortissement : noté « a »
    Dans le cas de l’amortissement linéaire, l’annuité est constante sur la durée de vie du bien. Elle représente la dépréciation annuelle de l’immobilisation. a = VE / N ou a = VE x tx/100 x n/12
  • Cumul d’amortissement : noté « CA »
    C’est la somme des annuités pratiquées depuis l’acquisition de l’immobilisation :
    Cumul d’amortissement = Σ des anuités
    Cumul d’amortissement N = Cumul d’amortissement N-1 + annuité N
    CA = ( VE x tx x k ) / 1200
    k constitue le nombre de mois passé depuis l’acquisition de l’immobilisation
    Important : (cette formule est valable seulement pour l’amortissement constant)
  • Valeur nette d’amortissement : notée « VNA »
    La VNA constitue la valeur de l’immobilisation à une date donnée compte tenu des dépréciations constatées
    VNA = VE – Cumul d’amortissement
  • Plan D’Amortissement

2 Amortissement dégressif

  • Loi :
    La loi de finances pour 1994 a institué sur option le système de l’amortissement dégressif pour les équipements acquis à compter du 01/01/1994.
    Ce système, d’origine fiscal, permet un amortissement décroissant ; les annuités étant plus fortes au départ.
    Sont exclus de la pratique du système dégressif : l’immobilisation en non valeurs, les constructions et les voitures personnelles.
  • Taux d’amortissement  : Taux dégressif = Taux constant x coefficient
  • Annuité d’amortissement : Annuité dégressive = VNA au début de l’exercice x taux dégressif
  • Plan d’amortissement dégressif

    Règle : Le taux retenu est le taux dégressif jusqu’à ce que ce dernier devient inférieur au taux constant = ou encore l’annuité est dégressive jusqu’à à ce que l’annuité constante devient supérieure.

3 Comptabilisation

Exemple : Matériel et Outillage , Acquisition 27/07/2007

  • Extrait du grand livre au 31/12/2010

  • Extrait de la balance après inventaire au 31/12/2010
  • L’incidence de l’amortissement sur le Bilan : Extrait du Bilan au 31/12/2010
  • Incidence de l’amortissement sur le CPC :Extrait du CPC au 31/12/2010

    La dotation aux amortissements réduit le résultat, mais n’a aucune influence sur la trésorerie.

 

[wpdevart_facebook_comment curent_url="" order_type="social" title_text="" title_text_color="#000000" title_text_font_size="22" title_text_font_famely="monospace" title_text_position="left" width="100%" bg_color="#d4d4d4" animation_effect="random" count_of_comments="3" ]