L’insuffisance de la régulation par le marché

La régulation par le marché

En matière de sciences économiques, le volet relatif à la régulation économique affiche une place importante en tant qu’un mécanisme permettant d’atténuer les effets venant déranger le fonctionnement naturel du jeu de l’offre et de la demande dans les marchés. La nécessité de la régulation économique des marchés s’est avérée indispensable au bon fonctionnement de notre économie, et cela a été confirmé surtout lors de la pandémie actuelle (la crise pandémique a causé des dysfonctionnements importants aux mécanismes de l’offre et de la demande nationale). Connaître comment les marché se régulent est une chose primordiale facilitant une compréhension approfondie des phénomènes économiques et sociaux tels que le chômage et l’inflation. Pour cela, on soulève les questions suivantes :

Qu’est-ce que la régulation par le marché ? Quels sont les dysfonctionnements qui pourront menacer cette régulation ?

La régulation par le marché

Notion de la régulation par le marché

La régulation : est l’ensemble de mécanismes qui permettent à un système d’atteindre ses objectifs et qui favorisent le retour à l’équilibre en cas de perturbations. Régleur une économie, c’est à la fois assurer des règles et des habitudes qui engendrent l’équilibre, et les modifier suffisamment pour que les inévitables changements puissent être absorbés sans remise en cause. En somme, la régulation est la correction de déséquilibres.

Dans les économies de marché, le marché constitue le régulateur fondamental.

انتباه

Ne confondez pas la régulation économique avec la régulation des services publics, qui est l’ensemble de règles mises en évidence par l’État, afin de concilier les exigences du service public et le développement de la concurrence entre entreprises publics et privées.

La régulation par le marché signifie que sur les marchés, les variations des prix générées par la confrontation des offres et des demandes constituent des informations pour les producteurs et les consommateurs. Selon les évolutions à la baisse ou à la hausse, les agents modifient leur comportement et le système économique tout s’adapte pour atteindre naturellement l’équilibre sur tous les marchés.

Remarque :

On parle d'économie de marché lorsque l'allocation des ressources est déterminée par l'offre et la demande, sans aucune intervention du gouvernement. Il s’agit d’un système économique où les marchés s’autorégulent.

Fondements théoriques

La main invisible (Adam Smith, 1759) : C’est une métaphore désignant les forces invisibles qui animent l'économie de marché. Grâce à l'intérêt individuel et à la liberté de production et de consommation, l'intérêt général de la société est respecté. L'interaction constante des influences individuelles sur l'offre et la demande du marché provoque le mouvement naturel des prix et le flux des échanges.

La main invisible fait partie de l'approche du marché dite du "laisser faire/ laisser passer". En d'autres termes, cette approche considère que le marché trouvera son équilibre sans que le gouvernement ou d'autres interventions ne le forcent à adopter des pratiques non naturelles.

La loi des débouchés (J-B. Say, 1803) : ou « la loi de Say », est une théorie de l'école classique selon laquelle la capacité d'acheter (la demande) quelque chose dépend de la capacité de produire et donc de générer un revenu. Jean-Baptiste Say a raisonné que pour avoir les moyens d'acheter, un acheteur doit d'abord avoir produit quelque chose à vendre. Ainsi, la source de la demande est la production, et non la monnaie elle-même.

Les régimes de marché

Le régime d’un marché est un état qui résulte des caractéristiques de la concurrence qui règnent sur le marché.  Il existe 9 formes de marché principales :

La variété des régimes de marché caractérise une économie. Ces régimes font essentiellement référence au degré de concurrence sur un marché. Les autres déterminants des régimes de marché comprennent la nature des biens et des produits, le nombre de vendeurs, le nombre de consommateurs... Présentons les types de régimes de marché dans une économie :

Tableau de Stackelberg :

NOMBRE D’OFFREURS
NOMBRE DE

DEMANDEURS

  Un Quelques-uns Multitude
Un Monopole bilatéral Monopsone contrarié Monopsone
Quelques-uns Monopole contrarié Oligopole bilatéral Oligopsone
Multitude Monopole Oligopole Concurrence pure et parfaite
Les régimes théoriques

Le régime de concurrence pure et parfait (CPP)

تعريف

  • Définition et conditions :

La CPP est un régime de marché idéal où tous les producteurs et les consommateurs disposent d'informations complètes et symétriques,  où un grand nombre de producteurs sont en concurrence les uns avec les autres pour satisfaire les besoins d’un grand nombre de consommateurs. Toujours dans l’aspect théorique, le marché est qualifié comme parfaitement et purement concurrentiel lorsque 5 conditions sont satisfaites :

Astuce :

Lorsque seulement les trois premières conditions sont remplies, on parle alors de la concurrence pure.

Détermination de l’équilibre dans le marché de CCP :

L'équilibre concurrentiel est une condition dans laquelle les producteurs qui maximisent leur profit et les consommateurs qui maximisent leur utilité sur des marchés concurrentiels dont les prix sont librement déterminés, parviennent à un prix d'équilibre. À ce prix d'équilibre, la quantité offerte est égale à la quantité demandée. En d'autres termes, toutes les parties - acheteurs et vendeurs - sont satisfaites de faire des transactions à prix équitable.

Comme l'explique la loi de l'offre et de la demande, les consommateurs et les producteurs veulent généralement deux choses différentes. Les premiers veulent payer le moins possible, tandis que les seconds cherchent à vendre leurs marchandises au prix le plus élevé possible.

On illustre ci-après comment le prix d’équilibre est fixé :

Avec une courbe d'offre orientée vers le haut et une courbe de demande orientée vers le bas, il est facile de visualiser que les deux courbes vont se croiser à un moment donné. À ce moment-là, le prix du marché est suffisant pour inciter les fournisseurs à mettre sur le marché la même quantité de biens que les consommateurs seront prêts à payer à ce prix. L'offre et la demande sont équilibrées ou en équilibre. Le prix exact et la quantité où cela se produit dépendent de la forme et de la position des courbes respectives de l'offre et de la demande, qui peuvent être influencées par plusieurs facteurs.

Remarque :

  • Au fil du temps, la courbe d'offre s'oriente vers le haut ; plus les fournisseurs s'attendent à demander un prix élevé, plus ils seront disposés à produire.
  • La courbe de demande est en pente descendante en raison de la loi de l'utilité marginale décroissante. La première unité d'un bien qu'un acheteur demande sera toujours utilisée pour l'usage le plus utile de celui-ci. Pour chaque unité supplémentaire, l'acheteur l'utilisera (ou prévoit de l'utiliser) pour un usage de valeur successivement inférieure.

Concepts clés :

L’économie d’échelle : il s’agit des avantages en termes de coûts dont bénéficient les entreprises lorsque la production devient efficiente et efficace. Les entreprises peuvent réaliser des économies d'échelle en augmentant la production à un certain niveau, tout en réduisant les coûts en même temps. Cela se produit parce que les coûts sont répartis sur un plus grand nombre de produits.

Le coût marginal : le coût marginal de production est la variation du coût total de production qui résulte de la fabrication ou de la production d'une unité supplémentaire.

L’utilité marginale : L'utilité marginale est la satisfaction supplémentaire qu'un consommateur retire de la possession d'une unité supplémentaire d'un bien ou d'un service l’utilité marginale dans ce cas est croissante. Le concept d'utilité marginale est utilisé par les économistes pour déterminer la quantité d'un article que les consommateurs sont prêts à acheter.

L’utilité marginale décroissante : lorsque la consommation augmente, l'utilité marginale tirée de chaque unité supplémentaire diminue. La nourriture est un exemple courant de bien dont l'utilité marginale décroît. Pensez à une pomme, par exemple. Si vous êtes affamé, une pomme offre une valeur assez élevée. Mais plus vous mangez de pommes, moins vous avez faim, ce qui rend chaque pomme supplémentaire moins utile.

Bon à savoir : L'équilibre concurrentiel est souvent utilisé pour décrire un seul marché pour un seul bien. Un élargissement simultané de l'équilibre concurrentiel à tous les marchés d'une économie est connu sous le nom d'équilibre général. L'équilibre général est également appelé équilibre Walrasien (en référence à l’économiste Léon Walras).

L'utilité marginale décroît marginalement, ce qui signifie qu'il arrive un moment où une unité supplémentaire de consommation d'un bien apporte moins d'utilité ou de plaisir que la consommation de l'unité précédente.

Le régime de monopole

  • Notion du monopole :

Le monopole est une position dominante d'une industrie ou d'un secteur par une entreprise. Cette position dominante entrave l’arrivée de nouveaux concurrents ce qui rend l’entreprise dominatrice le seul producteur dans son secteur. L'entreprise qui détient le monopole, fixe et change librement ses prix de vente puisqu'elle n'est pas soumise à la concurrence.

On distingue plusieurs types de monopoles :

Le monopole légal : c’est une entreprise qui est protégée par la loi contre les concurrents. En d'autres termes, un monopole légal est une entreprise qui reçoit un mandat du gouvernement pour fonctionner comme un monopole. L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) par exemple.

Le monopole naturel : lorsqu’il s’agit de secteurs nécessitant de lourdes infrastructures et qu’une seule entreprise est en mesure de satisfaire la totalité du marché. L'Office National Des Chemins De Fer (ONCF) par exemple.

Le monopole local : C’est une entreprise qui détient le monopole dans une sous-partie de l’espace géographique d’un pays. LYDEC par exemple.

Le monopole d’innovation : C’est une entreprise qui détient un monopole temporairement grâce à une innovation technologique. Microsoft par exemple.

Le monopole discriminant : est une entreprise qui offre un produit identique mais présenté sous diverses formes et ceci pour pratiquer des prix différents. L’Office National de l’Électricité (ONE) qui pratique des prix différents selon que l’utilisation de l’électricité est industrielle ou domestique.

  • Détermination du prix maximisant le profit en cas de monopole :

Exemple : La société marocaine « YAZ » vient d’inventer une batterie lithium-ion qui parvient à recharger les voitures électriques en une 1 minute. Cette innovation la rend en situation de monopole. La commercialisation de son nouveau produit a nécessité une étude de marché dont les données sont présentées dans le tableau suivant :

Valeurs monétaires en milliers de dirhams*

Prix de vente Quantité Recettes totales Recettes marginales Coût total Coût moyen Coût marginal Résultat total réalisable
9.5     12 000         36 000      
9     24 000         66 000      
8.5     36 000         78 000      
8     48 000         86 400      
7.5     60 000       124 800      
7     72 000       178 800      
6.5     84 000       242 400      
6     96 000       324 000      
5.5   108 000       456 000      
5   120 000       636 000      

Les chiffres contenues dans ce tableau sont uniquement des exemples et ne reflètent aucune information réelle.

Travail à faire :

  1. Complétez le tableau ci-dessus.
  2. Mettez en évidence le prix et la quantité commercialisable les plus avantageux pour la firme.
  3. Représentez graphiquement : La droite des prix ; la droite de recette marginale ; la courbe de coût moyen ; la courbe de coût marginal.

Solution :

1 .

Prix de vente Quantité Recettes totales Recettes marginales Coût total Coût moyen Coût marginal Résultat total réalisable
9.5     12 000   114 000       36 000 3.00       78 000
9     24 000   216 000         8.50     66 000 2.75      2.50   150 000
8.5     36 000   306 000         7.50     78 000 2.17      1.00   228 000
8     48 000   384 000         6.50     86 400 1.80      0.70   297 600
7.5     60 000   450 000         5.50   124 800 2.08      3.20   325 200
7     72 000     504 000         4.50     178 800 2.48      4.50     325 200
6.5     84 000   546 000         3.50   242 400 2.89      5.30   303 600
6     96 000   576 000         2.50   324 000 3.38      6.80   252 000
5.5   108 000   594 000         1.50   456 000 4.22    11.00   138 000
5   120 000   600 000         0.50   636 000 5.30    15.00 -   36 000

Calcul détaillé :

$$ \begin{aligned} &\text { Recette totale }=\text { Prix } \times \text { Quantité } \\ &\text { Recette marginale }=\frac{\Delta \text { Recette total }}{\Delta \text { Quantité }} \\ &\text { Coût moyen }=\frac{\text { Coût total }}{\text { Quantité }} \\ &\text { Coût narginal }=\frac{\Delta \text { Coût total }}{\Delta \text { Quantité }} \end{aligned} $$

 

 

2. La quantité optimale à produire est de 72 000 batteries avec un prix de vente de 7, car à ce niveau le profit a atteint son maximum, soit : 325 200 dh.

 

3. graphique demandée et détermination de la zone du profit maximum :

Profit moyen = Recette moyenne ( c'est le  la prix ) - cout moyen = 7 -  2.48 = 4.52

Profit optimal = profit moyen * Quantité = 4.52 *  7200 =  325440

Remarque :

La situation optimale est déterminée par l’intersection de la droite de recette marginale et de la courbe du coût marginal. La projection de cette intersection sur l’axe des quantités détermine la quantité optimale. Cette quantité écoulée permet la réalisation du profit maximum.

Les régimes réels

L’oligopole

  • Notion de l’oligopole

L’oligopole : désigne un régime de marché qui se caractérise par l’existence d’un petit nombre d’entreprises faisant face à une multitude de consommateurs. Ces entreprises sont interdépendantes dans leurs politiques de prix et de production. Autrement dit, toute décision d’une entreprise aura des conséquences sur les autres.

Les entreprises en situation d’oligopole peuvent se livrer à une guerre des prix pour conquérir le marché ou s’entendre entre elles en formant un cartel. On distingue :

L’oligopole de guerre : les entreprises se mettent en concurrence entre elles pour gagner une part importante du marché. Dans cette situation une entreprise décide de s'attaquer à ses concurrents et de casser les prix (guerre des prix).

L’oligopole de paix : c’est un oligopole d’entente entre les différentes entreprises, cette entente peut être explicite ou implicite.

  • L’entente explicite : lorsque les producteurs s’organisent dans un cartel qui assure la détermination de prix, de quantité et le partage du marché. Exemple : l’OPEP.
  • L’entente implicite : lorsque les producteurs s’accordent spontanément sur le prix de l’un d’entre eux (les banques par exemples).

L’oligopole de domination : lorsqu’il y a un offreur leader qui prend l’action de fixation de prix, de politique de distribution et les autres concurrents ne font que suivre.

Bon à savoir : l’oligopole de domination est caractérisé par le principe du leader-suiveur, autrement dit, une entreprise (suiveur) réagit aux décisions prises et aux actions menées par le leader. Alors que le leader reste insensible aux mouvements éventuels des suiveurs.

La concurrence monopolistique

La concurrence monopolistique caractérise une industrie dans laquelle de nombreuses entreprises offrent des produits ou des services qui sont similaires, mais pas des substituts parfaits. Les barrières à l'entrée et à la sortie dans un secteur de concurrence monopolistique sont faibles, et les décisions d'une entreprise n'affectent pas directement celles de ses concurrents. La concurrence monopolistique est étroitement liée à la stratégie commerciale de différenciation des marques.

Les éléments de différenciation permettent aux vendeurs de bénéficier d’une clientèle relativement fidèle et d’exercer sur elle un comportement de monopole d’où l’apparition de la concurrence monopolistique.

La concurrence monopolistique se situe à mi-chemin entre le monopole et la concurrence parfaite (un état purement théorique), et combine des éléments de chacun d'eux. Toutes les entreprises en concurrence monopolistique ont le même degré, relativement faible, de pouvoir de marché ; elles fixent toutes les prix (meneur de prix).

Remarque :

en situation de concurrence monopolistique, le prix et la quantité d'équilibre sont trouvés en faisant correspondre la courbe de recette marginale du monopoleur avec la courbe de coût marginal de ce dernier.

ما يجب معرفته

Conclusion

L’autorégulation de marchés nécessite un certain temps pour qu’elle se réalise mais parfois elle échoue à cause de certains dysfonctionnements multidimensionnels (économiques, sociaux, politiques…). Cela met l’économie dans une situation de faiblesse, d’où la nécessité de l’intervention de l’État pour rétablir l’équilibre.

لمواصلة هذا الملخص، قم بالتسجيل بالمجان في كيزاكو

النسخة المجانية لكيزاكو:
  • ملخصات الدروس غير محدودة
  • فيديو مجاني في كل درس
  • تمرين مصحح مجاني
  • اختبار تفاعلي
إنشاء حساب مجاني